ballade_cornebique_mourlevat

   Au pays des boucs, Cornebique est un fameux joueur de banjo, animant joyeusement les soirées et éperdument amoureux de la jolie Cornebiquette (en secret). Quand celle-ci vient lui annoncer qu'elle est amoureuse de son meilleur ami Bique-en-Borne, Cornebique malheureux comme pas un décide de faire son balluchon et de devenir vagabond. Il part au petit matin et c'est au bout d'une longue traversée du désert, longtemps après avoir quitté le pays des boucs, que le petit Pié tombe du ciel. En pleine hibernation, et avec un petit mot de son grand-père, qui l'a confié à la cigogne prise dans les vents juste au-dessus. Le petit Pié serait une sorte de loir, le dernier de son espèce, rescapé du massacre des Griffues, les terribles fouines aux yeux jaunes. Et ces horribles Griffues veulent à tout pris récupérer le Loirot... Cornebique prend dans sa chemise le petit paquet, le couve jusqu'à son réveil au printemps, et les voilà tous les deux errant de villages en villages, de fermes en fermes ou ils donnent un coup de main en échange d'un bon potage ou de patates grillées. Et fuyant sans que Pié le sache les affreuses Griffues.

Photo_du_50583535_10____14_03

   Le style et le vocabulaire sont terriblement drôles, les décors rencontrés dépaysants, et l'on ne peut s'empêcher de vouloir connaître la suite des aventures des deux nouveaux amis. Car je n'ai raconté que le début......

[La Ballade de Cornebique, de Jean-Claude Mourlevat]